Les mystérieuses photographies d’Henri Le Secq

Ce samedi 17 décembre s’est ouverte une nouvelle exposition à l’Orangerie des musées de Sens.

Paul-Antoine de Carville, maire de Sens, et Laurence Ethuin-Coffinet, adjoint au maire en charge du patrimoine historique et rayonnement du territoire étaient présents pour l’inauguration et ont énoncé des discours devant un public venu en nombre.

Une cinquantaine de photographies incroyables et datant de plus d’un siècle, réalisées par Henri Le Secq, un des plus importants photographes français de sa génération, y sont présentées jusqu’au mois de mars prochain.

Parmi ces clichés, quatre d’entre eux représentent la ville de Sens. La cathédrale, le passage de Moïse ou encore l’ancien Hötel-Dieu sont mis à l’honneur dans cette exposition. La photographie de ce dernier lieu, datée aux alentours de 1850, constitue la plus ancienne de Sens connue à ce jour. C’est donc le riche patrimoine historique de notre cité qui est mis en valeur par l’auteur et à découvrir durant trois mois.

L’auteur, incité par l’architecte reconnu Eugène Viollet-le-Duc, réalise ses premières prises de vues de Sens en 1851.

Ces photographies uniques, prêtées par le Musée des arts décoratifs de Paris, partenaire de l’exposition, mêlent poésie et mystère et témoignent d’une véritable expérimentation dans les rendus et les teintes avec des cadrages modernes et inattendus.

Le Musée des arts décoratifs, possède une partie du fonds photographique d’Henri Le Secq, donnée par son fils en 1905. L’institution, en collaboration avec les musées de Sens, vous invite à venir soulever le voile qui nous sépare des mystérieuses photographies d’Henri Le Secq, et à suivre ses voyages à travers l’histoire et la géographie de la France.

 

Pin It on Pinterest

Share This